autour du tissu

Sac besace

C’est parti d’une blague.

Mon fils est entré en seconde, il avait envie de changer de sac de cours pour la rentrée, de quitter son sac à dos pour un sac besace. Il a donc fouillé la toile à la recherche du modèle de ses rêves.

Il savait que, pour que j’accepte le changement, le sac ne devait pas être trop cher. A force de me présenter des sacs à 20 € sur des sites chinois, je lui ai lancé sur le ton de la blague : « mais pourquoi tu ne fais pas toi-même ce sac besace ». Je dois avouer, qu’une fois les mots sortis de ma bouche, j’ai regretté ces quelques mots, je me suis vu devoir faire le sac moi-même avec une deadline d’à peine 10 jours (rentrée scolaire oblige) et la reprise du travail.

Mon fils a accepté ma proposition de faire son sac besace. Nous sommes donc partis à la recherche du sac besace idéal dans lequel il pourrait ranger son cahier et son ordinateur portable (chez nous, la région offre un ordinateur portable à tous les lycéens).

Après moult recherches, nous avons trouvé le graal chez Jane Emilie avec le sac Memphis.

Pour réaliser le prototype (valider la taille, la tenue du sac et voir les modifications) nous avons pioché dans mon stock de tissu et par chance nous en avons même trouvé qui sont assortis.

Pour faire au plus vite, nous avons zappé une étape, celle de l’entoilage des pièces, le sac n’a donc pas de tenue, cela nous a permis de nous rendre compte qu’il ne fallait pas faire l’impasse sur cette étape.

Après une grosse journée de travail, voici le premier sac besace test :

couture sac besace
couture sac besace

On a aussi allègrement zappé l’étape de repassage.

Une fois le modèle validé, nous sommes allés acheter les tissus et le matériel. Étape qui nous aura pris plus de 2 heures, tant mon fils n’arrivait pas à choisir ses tissus.

Voilà le résultat et le sac besace définitif :

couture sac besace
couture sac besace
couture sac besace

Mon fils a presque tout géré (de la découpe du patron en pdf, à la couture en passant par la coupe des pièces et l’assemblage), je l’ai aidé pour la pose des fermetures éclair (étape un peu compliquée quand on débute) et l’entoilage. Il m’a demandé quand il avait un doute, il a cousu, décousu et recousu et surtout il m’a rendu une machine en bon état (oui, c’était aussi ma crainte). Il y a eu un peu de découragement surtout dû à l’épaisseur des pièces après entoilage et les boulettes mais il était très fier de son sac besace.

Nous avons apporté une modification par rapport au modèle initial, nous avons utilisé de la sangle plutôt que du cuir. Pour le tissu du dessus qui n’est pas étanche, nous avons utilisé le gel Odicoat waterproof gel de la marque Odif, nous verrons sur la durée si le tissu reste imperméable.

couture sac besace

Je suis très fière de mon fils. Au final, ce projet m’a coûté plus cher que l’achat d’un nouveau sac mais voir sa fierté et l’entendre dire à tous « c’est moi qui l’ai fait » n’a finalement pas de prix. Il a maintenant un sac unique à son image.

Si tu as des questions, n’hésite pas à me les poser et/ou à me laisser un commentaire.

Cet article t’a plu ? Épingle-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard !

couture sac besace

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *